Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

Lacrimosa - Paris

Comme j’ai froid dans ce lieu où l’espace cède son champ au volume des arches, aux arceaux des lumières !

Venir m’échouer en ce navire qui fend la ville de sa flèche invincible, était-ce une solution au froid de l’extérieur qui grignotait mon âme ?

Suis-je moins seule en ce lieu que dans la rue où piétons et engins de toutes sortes passent et repassent dans une valse tourmentée et indifférente ?

Comme j’ai froid en ce lieu où même la musique peine à réchauffer mon âme excédée de souffrance, d’abandon et d’ignorance !

Le nez en l’air les visiteurs tournent et retournent curieux et sereinement insensibles à mon tourment,

Mais qu’en ai-je à faire, après tout si l’amour se trouvait vraiment là ça se saurait n’est-ce pas ?

 

Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Jean-Luc Cormier

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn