Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

Le monde allait trop vite...

 Le monde allait trop vite, et ne le savait pas. Seul le Pouvoir, attentif et bienveillant, le voyait courir vers l’abîme. Il prit les choses en mains, et des décisions. Le principe avait été acquis sans précipitation ni hésitation : il fallait ralentir. Mais ralentir de combien, ce fut l’enjeu, ce fut l’objet de très nombreux débats. Le Pouvoir était démocratique, on en parla donc beaucoup dans des réunions publiques. Un moment, on crut que l’accord allait se faire sur le rythme moyen du pèlerin de Compostelle. Mais le Pouvoir jugea que c’était encore trop, et que les vieilles habitudes risquaient de revenir trop vite. Il commanda des études scientifiques complémentaires, fit des divisions, et le résultat est là, dans l’équilibre juste avant la chute. On économise ses pas, et ce n’est pas plus mal…

Ecrit par Philippe Pujas / Vidéo de Jean-Luc Cormier

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn