Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

Ainsi que le font les hommes...


 

La pluie, on aurait dit qu’elle nous avait abandonnés, tant semaines et mois avaient passé sous un soleil implacable, égoïste, arrogant, occupant tout le ciel sans concéder le moindre coin aux nuages. Un vent s’était fait son chien de garde, aboyant sur le moindre cumulus en formation, et nous étions gorge sèche, et nous nous désolions sur nos récoltes perdues, nos fleurs fanées.

 

Ainsi que le font les hommes depuis la nuit des temps quand le malheur les frappe, nous avons supplié les dieux. Nous leur avons demandé de nous sauver de ce malheur, nous avons imploré leur pitié, et leurs pleurs sont venus, légers, désaltérants. Nos terres ont reverdi, nos fleurs ont redressé le col, et nous-mêmes avons retrouvé dans l’eau nouvelle le pouvoir de chanter. Nous avons confiance : certains d’entre nous chantent si faux que, si l’expérience et la légende disent vrai, la pluie n’est pas près de s’arrêter de tomber. Plus encore que nos supplications, nos voix désaccordées font la souffrance des dieux, et ils pleurent, ils pleurent…

 Ecrit par Philippe Pujas / Vidéo de Catherine Mary-Houdin

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn