Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

Dimanche

 

Impressions du crépuscule à la méridienne

En ce dimanche gris comme une poule toute mouillée, se promenait Jane, oreillettes vissées sur un alto guerrier et nostalgique en même temps.

A contrario, chacun rêvait de rester bien au chaud, douillettement installé dans le salon de la maison et d’abandonner au vent, pour une fois, la plage dévorée par les embruns.

Jane s’obstinait, mimant l’archet et sautillant sur la berge, possédée une bonne fois par la musique qui galvanisait son audace.

Mais était-ce bien elle ? N’était-ce pas plutôt Bingley ? Ou un peu plus loin, Darcy comptant les moutons de sa renommée ?

A ne plus savoir à quel siècle se vouer, elle divagua toute à son échappée.

Peut-être. 

Comment savoir quand le prélude s’esquissant fugue vous enlace à vous faire perdre la tête ?

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Esther Mahn Yer

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

Commentaires (1)

  • Invité (Lilienn)

    Permalien

    L'île, d'une note, se dévoile à celle qui reste à quai. Un Dimanche où je pourrais à quatre pattes flairer le sel sur la main, une bulle échappée des jours où je pourrais mettre les voiles, être là-bas ce clapotis aux pieds, ce petit vent humide qui glisse à ton oreille... Vienne le temps de ma fugue...

Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn