Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

Sur le Bord - Paris

 
Ne pas bouger. S’asseoir, peu importe où,
Et regarder distrait l’agitation du monde.
Rire des innombrables va-et-vient
Savourer le temps pris
A voir les autres s’activer
Se dire heureux d’avoir choisi de paresser
Résister longuement à sa propre impatience
Et puis, quand le moment sera venu,
Comme l’oiseau qui s’est posé avant de repartir,
Reprendre place dans la course
Parce que c’est la vie

 Ecrit par Philippe Pujas / Vidéo de Esther Mahn Yer

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn