Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

Vieux port

 

 

Lettre à Albert : 

Mon ami, mon cher,

Peut-être avez-vous oublié ces images d’hier

Qui hantaient vos galeries et invitaient vos frères

A chercher plus encore dans la joie et la fièvre

Les secrets des documentaires,

Sciences nouvelles aux propos universels.

Du biologiste au cinéaste convaincu 

Tous confiaient à la pellicule l’exploit de leurs chimères

En tordant le cou à l’odieuse ignorance.

Grâce à vos dons, à votre amour de l’art,

Rien n’échappait à la vigilance de l’impression, à l’éloquence de la caméra, à l’exubérance de l’espoir,

Et tous partaient aux pays des découvertes en découvertes, tenant des paris fous,

Que vous releviez sans cesse,

Tandis que s’élevaient déjà les cris des tourmenteurs,

Et ceux des fossoyeurs dociles et morcelés.

Cher ami, cher oublié,

Ces gens que nous voyons aujourd’hui tant pêcher,

Ont tous rendu leur âme à leurs croyances :

Cent ans nous séparent.

Vous de même, vous en êtes allé en ce jour de 1940,

Où la France venait de céder à la haine et à l’ignorance. 

Aujourd’hui, il semble nécessaire de ne pas l’oublier.

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Jean-Luc Cormier

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn