Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

I FUCKING LOVED YOU - Sequoia National Park

Ils ont dit qu’ils n’avaient rien entendu. Comme si le véhicule était insonorisé et qu’il n’émettait aucun son.

 

Ils ont dit ça d’abord, puis ensuite que la route ne cessait de tourner en longues épingles qu’elle aurait bien aimé accrocher à ses anglaises, les remonter ainsi  bien haut pour dégager son cou frêle, là où lui aime tant glisser sa langue de toutes ses dents dans cette morsure bizarre et délicieuse qui demande plus encore et encore.

 

Ils ont dit ensuite que la voiture était vide, comme si personne ne la conduisait, comme si, propulsée par sa propre volonté, elle ne pouvait glisser dans le ravin mais voler comme un bel oiseau parfumé par l’odeur du goudron et des pins.

 

Ils ont dit qu’aucun cri n’était sorti de leur bouche quand ils avaient appris qu’ils ne reviendraient plus.

Que c’était fini la vie.

 

Mais ils ont dit aussi qu’ils ne comprenaient pas très bien de quelle vie il était question ici.

 

Pour finir, ils ont dit qu’au fond ça n’avait aucune importance puisqu’ils s’aimaient.

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Myriam Santos

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn