Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

Amsterdam


 

Il suffit de se poser et de trouver le bon angle. Ça c’est de l’ingéniosité. Alors on peut imaginer, selon une perspective étudiée, que ces êtres viennent d’une autre dimension pour en gagner une autre et que ces deux dimensions ne peuvent être nôtres. 

Nous, nous nous plaçons juste du côté du temps ; eux, ils s’égarent au-delà des apparences et sont si fugitifs qu’on a du mal à imaginer leur destination au sein de la gare dans laquelle l’histoire se déroule. 

Mais est-ce une gare ? 

Après tout, nous ne sommes jamais allés à Amsterdam ; ce que nous voyons est un instant d’environ deux minutes, instant bref qui emprunte au violoniste sa virtuosité, violoniste qui dispute au brouhaha des voix le silence qu’il réclame à coups d’archet vifs et exigeants.

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Marie-Pierre Guillon

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn