Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

1 minute #78 - Paris

 

Suivre du regard sa propre ombre et tenter de la saisir. Il est impossible de s’en approcher sans s’en éloigner tout aussitôt. Suis-moi, fuis-moi, je te suis, je te fuis. Jouons. Jouons donc ce jeu sans fin même si nous en connaissons déjà la fin.

 

Ancrée au sol, tu t’accroches aux surfaces tout autant que je m’accroche à toi. Mais continuons donc : allons-y, suis-moi, fuis-moi, je te suis, je te fuis. Jouons encore, et encore. C’est au premier qui s’épuisera. Là aussi nous savons déjà, toi comme moi, qui sera le perdant. 

 Ecrit par Cath. An / Vidéo de Marie-Pierre Guillon

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn