Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

1 minute #69 - Avignon

 

 

Variations et compositions 

La lumière s’invite en de longs rubans comme des stalactites et autres stalagmites, jouant de notre regard et de nos illusions

La preuve, elle ne cesse de s’entortiller autour de l’air 

Et danse telle une liane qu’un orfèvre aurait recouverte d’or pur et de diamant

Ne pas y toucher sous peine d’y laisser les traces du temps, 

Elle l’intemporelle qui, dans ce mouvement perpétuel, se moque de l’éternité comme de la finitude,

Elle ne se prétend ni alpha, ni oméga,

Elle n’est que lumière qui se décline selon la fantaisie d’un artiste

Elle est loin de n’être que cette expression, que cet aboutissement, que cette tentative.

Elle se prête mais ne se donne jamais.

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Jean-Luc Cormier

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn