Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

1 minute #27 - Colleville-sur-Mer

 

Au-dessous.

Ver rencontre Vera. Ils se parlent d’histoires d’en-haut, du vacarme au-dessus de leurs têtes ; ils se racontent la trompette qui commémore chaque année la folie guerrière et la libération. Ils ne font que répéter les dires des anciens, car ils n’ont pas connu ça. Encore. Ver et Vera sont jeunes et amoureux. Ils parcourent les galeries à la recherche d’un coin de paradis où ils pourraient s’aimer loin des regards.

 

Au-dessus.

Serge parcourt les allées sur son tracteur. Il tond l’herbe du printemps, ragaillardie par les pluies récentes. Il pense à la belle Louise qu’il rencontre tous les matins lorsqu’il va chercher son pain. Quarante-cinq ans et toujours célibataire ; mais il songe pour la première fois à se caser pour de bon. Sa mère lui a dit l’air ronchon : « C’est la faute au printemps ! », mais il s’en fout. Tout en tondant l’herbe tendre, il songe à la boulangère qui lui sourit de mieux en mieux chaque jour qui passe en lui tendant son pain blond et croustillant. Et même, si comme le dit sa mère, il n’a guère l’air avenant, il ne doute pas un seul instant qu’elle finira dans son lit, la jolie.

 

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Jean-Luc Cormier

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 490 Chroniques des jours qui passent...
Decembre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn