Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

1 minute #24 - Paris

 

 Il m’a dit trois mots en latin, l’oiseau tout en volant. Il s’est posé tandis que je marchais, l’oiseau, ce matin-là. Il m’a dit trois mots, seulement trois. Alors je me suis dit, l’oiseau est comme moi, il aime ce nombre de l’union, ce nombre leroussien par excellence qui conjugue admirablement ces deux faces de l’amour. Tandis que je marchais, insouciante et perdue dans des pensées légères comme ses ailes. Il m’a dit trois mots en latin. Si les hommes ne valent rien, les pigeons ne valent pas mieux. Il faut faire avec. C’est facile ai-je répondu. Mais il ne se prétend pas philosophe, l’oiseau. Simplement, il est la preuve que, dans ce monde, la beauté, il faut la contempler là où elle est, sans se retourner jamais, sans commercer, sans spéculer. Quant à l’amour, il saura bien alors où se nicher.

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Jean-Luc Cormier

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn