Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

1 minute #6 - St Gilles-Croix-de-Vie

 

Elle se disait mère mais elle était océan et venait s’abandonner sur le sable, de vagues mourantes en vagues ressuscitées, sans cesse reprenant son chant, rires de baleines, plaintes de sirènes ou rugissements de dieux inavoués. Elle s’accouplait avec la lune, la nuit au crépuscule, puis c’était le soleil qui rougissait ses flancs, pénétrant son horizon à l’aube quand la terre à peine sortait du sommeil.
Elle se disait mère mais elle était la fille de tous les commencements, l’ancêtre de la vie, où s’exaspèrent encore les cellules de nos rêves.
A la regarder ainsi s’enfler pour s’épancher ensuite, m’est revenue une citation de Bachelard : «Là où la lumière ne trouve rien à faire, rien à séparer, rien à unir, elle passe. (…) Dans les espaces infinis, la lumière ne fait donc rien. Elle attend l’œil. Elle attend l’âme. »
 

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Jean-Luc Cormier

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn