Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

1 minute #1 - Avignon

 

J’ai cru voir le petit soleil mais il m’échappait sans cesse. Mon cheval galopait à travers la plaine et le vent et la pluie chantaient à mes oreilles. C’était beau cette lumière vers laquelle je courais, ma monture et moi, tous deux accordés à ce chant crépusculaire. Tout ce qui ne participait pas à la musique de ma course, m’était étranger. Nous étions tendus vers ce point, ce désir de grands espaces et de chevauchée sauvage, my poney, my rifle and me.

Et puis ça s’arrêta et tout autour de moi s’imposa. Mon père vint me détacher de mon cheval de bois, tandis que ma mère me souriait, en contre-bas. Je voyais déjà ses bras se tendre pour m’embrasser et me dire : « Alors mon petit cow-boy, heureux ? »


 

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Jean-Luc Cormier

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn