Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

La balade du chat - Pontoise

 

Je cherchais partout au risque même de me faire écraser par l’engin aveugle qui venait de nulle part et allait tout aussi nulle part. Ainsi vont les êtres.

Je cherchais partout tandis que j’étais moi-même poursuivi, ne comprenant rien à l’obstination du chasseur, ne comprenant rien de toute façon. Ainsi sont les hommes.

J’aspirais au repos tandis que je me faufilais entre les herbes et les plantes, ignorant de leur beauté, mais attentif à la chose que je cherchais désespérément de trouver. J’avais faim. On peut avoir faim de mille choses, d’une souris, d’un oiseau, d’herbe verte si bonne à la purge du ventre, d’espace, de sable pour y déposer le trop plein du corps, faim d’absence ou au contraire de présences, de caresses ou de tranquillité. Faim en tout cas. Ainsi sont les chats.

Mais un compère m’a dit que nous n’étions pas les seuls à être taraudés par l’emprise du désir. Pas que nous, donc. Ça laisse espérer quelques points de rencontre…

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Michèle Waquant

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn