Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

Paris-Dijon

 

 Je ne demande que ça partir : la lumière du matin, la vibration de l'air, l'entre deux. Loin d'un amour et pourtant proche, quittant une existence pour en trouver une autre. Dans le voyage, se multiplient l'espace et le temps : les paysages défilent, visages d'ailleurs, expériences furtives qui placent l'observateur dans une absence permanente. Il n'y a qu'à l'arrêt que le but, d'attendu, devient réel et que l'espoir se réalise dans l'arrivée. Mais comme rien n'est parfait et que tout invite au mouvement, il faudra bien revenir. En prenant le même chemin qu'à aller, le retour aura son lot d'absences et de rencontres : il aura beau se répéter, il produira toujours une différence que l'œil, ce grand affamé, avalera comme autant d'illusions dont il a bien du mal à percer les secrets.

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Michèle Waquant

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 490 Chroniques des jours qui passent...
Decembre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn