Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

Ferry - Dieppe

L’horizon ne se déplace pas.

Il apporte le mouvement à travers des points ondoyants. D’abord indistincts, lointains.

Puis sa ligne s’efface pour les mettre en avant. A ce stade, le point se rapproche et se transforme en objet.

 

Aujourd’hui il s’agit d’un bateau. Un grand bateau. Je préfère les voiliers mais je vais me contenter d’un ferry pour ce jour. Il arrive vers moi. Jaune, entièrement jaune. Il s’approche, me passe devant et… ne m’intéresse pas.

 

L’horizon ne se déplace pas, donc.

Il apporte le mouvement à travers des points errants. Ils apparaissent puis disparaissent. Finalement ne reste que cette ligne – et son espace.

 

 

 Ecrit par Cath. An. / Vidéo de Michèle Waquant

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 491 Chroniques des jours qui passent...
Decembre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn