Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

L'orage - Bouchet

 

 Attablés, riant et plaisantant, ils faisaient le bilan de ce mois de vacances. Le rosé était bon, le repas de circonstances. On trinqua une énième fois à la chance, au bonheur et aux rêveries bousquetaines quand la pluie et l'orage interrompirent la fête. Muet, on observait du hangar la foudre illuminer le jardin en écoutant, respectueux, le chant trépidant de l'averse. Il fallut se précipiter pour fermer les fenêtres que l'on avait ouvertes à la fraicheur de la nuit après cette journée caniculaire. On vérifia que les enfants dormaient. Ils semblaient si bien dans leur sommeil, la fureur du ciel ne les touchait pas.

 

Quand la panne d'électricité plongea chacun dans une obscurité sporadique et qu'il fallut chercher dans la maison de quoi s'éclairer, les rires reprirent.

 

Les bougies trônaient sur la table du repas, les verres de nouveau furent levés pour saluer le dieu de l'orage. N'avait-il pas été la toute première divinité vénérée par les hommes ? Dans l'obscurité nocturne, ses éclats de colère transfiguraient la scène. Tout paraissait hystérique, immense et fou.

 

L'électricité ne fut rétablie que le lendemain vers neuf heures du matin, juste à point pour préparer le petit déjeuner, car en cette demeure, fourneaux et cafetière dépendaient de cette bonne fée.

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Jean-Luc Cormier

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn