Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

limitrophe 8 - Boulogne-Billancourt

 

J’ai toujours rêvé d’écrire un mot d’amour dans un espace urbain. Il y a dans ce geste quelque chose d’éternel. Cette idée de laisser une trace d’une histoire.

 

Pourtant je ne m’y consens toujours pas. Peut-être y a-t-il quelque chose à voir du côté de ma propre définition de l’intimité, et qui m’empêche de le faire. Ou alors un mépris inconscient pour cette inscription personnelle disponible à la vue du tout à chacun. Je ne sais pas.

 

J’ai plutôt l’envie de faire un geste suspendu et offert aux aléas des jours. Telle une bouteille jetée à la mer, je te lancerai mon « je t’aime » sur une surface moins lisse - plus mouvementée.

Plus à l’image du courant de nos vies. Incertaines.

 

 Ecrit par Cath. An. / Vidéo de Hervé Dez

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn