Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

Chêne - Les Vielles Fumades

Du haut de ma colline, je bruis et me tiens dressé comme une aile déployée et le vent me caresse et s'immisce en moi, tendre et attentif à mon songe, nulle violence, rien que son souffle, rien que son souffle, Litanie du vent dans ma ramure, sur les horizons immobiles de mes jours, enraciné sans doute je le suis, ainsi se dit ma liberté.

« La liberté de l'arbre », chante le poète, « cela ferait un bien beau titre de roman » rit le romancier, et moi, je souris avec le vent qui joue sur mes feuilles. Qu'ils se nourrissent tous de moi, de mes fibres et de mes images : je suis libre de croire que ne dépend que de mon existence leurs livres et autres œuvres en papier !

 Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Hervé Dez

 

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn