Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

L'accordéoniste - Paris

C'est qu'il faut l'aimer l'accordéon pour le porter ainsi à bout de bras, à bout de joie et croire que la mère qui pousse vaillamment sa poussette prendra le temps de se pencher pour donner une piécette alors que la plupart passent sans cesse et ne s'arrêtent, ni ne marquent le moindre ralentissement.

 

Faut dire que tout du long s'égrainent les complaintes ou rythmes endiablés que d'autres font résonner sous les arches ou à bordure, concurrents implacables qui revendiquent aussi leur droit à l'obole. Le chaland lui, se déterminera en fonction d'une sympathie soudaine, d'une musique souvenir, ou tout simplement sans raison se décidera à donner à tel ou à tel autre ou pas...

 

Et c'est ce pas qui fait toute la différence dans une vie, parfois.

 

Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Jean-Luc Cormier

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 487 Chroniques des jours qui passent...
Octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn