Le Crépuscule des Jours

Chronique poétique et visuelle des jours qui passent...

Info

Tücsökraj - Hegykò

Avec la nuit et sa relative fraîcheur, les cigales se sont tues. Avec les premières étoiles, les criquets sont arrivés, stridulant de concert de leurs fémurs amoureux, impatients de conquérir une belle à l'oreille charmée.

 

Las ! Ils avaient beau chanter, aucune soupirante ne vint les écouter. Seuls quelques vieux criquets et leurs cavalières s'étaient attroupés pour les regarder d'un œil indulgent et ému. Les souvenirs jaillissaient au rythme des stridulations leur rendant leur jeunesse, les attendrissant comme de pimpants tourtereaux.

 

Puis l'heure vint de regagner les profondeurs de la nuit. Les Tücsökraj virent s'en aller les vieux criquets, les abandonnant ainsi à un chant devenu au fil des heures désespéré. Nul ne viendrait plus maintenant. Il fallait donc se résoudre au sommeil et au repos tant redouté.

 

Mais le rêve, ce grand magicien, réparerait peut-être les affres de la réalité !

 

Ecrit par Marine Arena-Crabbé / Vidéo de Jean-Luc Cormier

Ajouter vos commentaires

0
conditions d'utilisation.

Commentaires

  • Aucun commentaire trouvé
Déja 491 Chroniques des jours qui passent...
Decembre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Archives

Partagez le site !

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn